Entre baisse attendue de la demande et resserrement du crédit, les experts de l’immobilier s’attendent à un recul du marché. Point sur les perspectives et focus sur le rôle à venir de la data immobilière avec Antoine Delesvaux, créateur de la start up Ooftop.

Bonjour Antoine, quelles répercussions la crise sanitaire pourrait-elle avoir sur le marché immobilier ?

Cette crise va nécessairement bouleverser le marché immobilier. Les propriétaires, les investisseurs, vont obligatoirement réorienter leurs priorités d’investissement et les vendeurs vont être obligés de revoir leur stratégie de commercialisation. Les règles de l’offre et la demande risque d’être réévaluées à la hauteur de la crise que nous vivons. Même si sur l’échelle du cycle de vie d’un bien immobilier ces quelques mois ne sont pas critiques, les nouvelles habitudes ou envies qui vont découler des contraintes de l’anticipation d’une prochaine crise sanitaire vont redistribuer les cartes de chaque projet immobilier.

Quelles sont pour vous les perspectives d’évolution des prix ?

Personne ne peut le savoir avec précision, le marché Français est fondé sur l’offre et la demande principalement, les tensions sur l’offre dans les grandes villes ne seront pas affectées par cette crise, il y aura toujours ces tensions après le déconfinement. La seule inconnue, réside dans le fait de savoir le nombre de biens qui seront mis en vente dans les prochaines semaines, si une hausse de ces biens impactera le prix moyen ou pas. De plus les habitudes vont évoluer suite à ce confinement, les envies pour une partie de la population risquent de changer.

Doit-on s’attendre à des évolutions dans les critères recherchés (emplacement, surface, jardin) et donc sur la liquidité des biens ?

Bien entendu, ces dernières semaines ont permis à de nombreux français d’envisager leur projet immobilier au regard de ce qu’ils ont pu vivre et qu’ils n’avaient jamais imaginé vivre ! Les envies d’espace, d’extérieur, de surface, couplée au recours au télétravail, va élargir à la France entière la zone de recherche pour chaque acheteur. Il était déjà possible de vivre à Avignon et travailler sur paris chaque semaine, cette nouvelle organisation qui elle est durable, aura forcément un impact sur les recherches.

Pouvez-vous présenter la solution OOFTOP que vous avez créé ? Qu’est-ce qui vous différencie des autres acteurs du marché de la DATA immobilière ?

Cette solution a été créée avec notre département évaluations et expertises immobilières, afin d’accompagner le travail quotidien de nos experts pour leur permettre d’appréhender la donnée immobilière de manière précise et agrégée dans un outil dédié. Nous sommes un acteur « pur » de la donnée immobilière. Nous sommes avant tout des experts immobiliers et nous sommes les seuls à combiner le travail autour de la donnée « la datascience » avec le travail de l’expertise immobilière. Ce positionnement est unique dans l’écosystème de l’immobilier. Nous analysons à 360° chaque bien immobilier, allant du marché immobilier, à l’environnement socio démographique, mais aussi tout ce qui est risques environnementaux et urbanisme

Comment les datas derrière votre solution vont s’adapter aux effets de la crise promise dans le secteur ?

Les jeux de données « subissent »  eux aussi cette crise, ils en sont aussi le reflet, ils nous donnent une visibilité sur la situation en temps réel et nous permettent d’anticiper et comprendre l’évolution des marché sur tout le territoire. Nous observons déjà toutes les évolutions du prix sur le marché des biens à la vente, les transactions ont aussi chuté, etc… Ils nous permettent de déceler les zones les plus impactées, celles qui sont préservées, etc.. De la même manière pour « comprendre » chaque bien immobilier, cette crise, démontre qu’il est indispensable d’accéder au plus grand nombre de données possible. l’accessibilité aux transports, la qualité des réseaux télécoms, la fibre, la qualité des écoles, etc.. sont des critères dorénavant déterminant. C’est là que notre métier d’expert 360° en Risk Management Immobilier prend tout son sens.

Est-ce que les évaluations faites hier sont aujourd’hui caduques ?

Elles ne seront pas obsolètes à 100%, mais elles devront être mises à jour dans les prochaines semaines notamment pour voir si la liquidité du bien par rapport à son marché a changé. A l’heure actuelle, toutes les enquêtes d’opinions, démontrent que les citadins envisagent de quitter les villes, du fait des conditions de leur confinement. Est-ce que cette tendance se constatera dans les prochaines semaines, est ce que cela aura une influence, comme l’exode des parisiens à Bordeaux ces 3 dernières années, mais dans d’autres villes ? Nous consolidons nos données au quotidien pour anticiper ces tendances, mais il est fort à parier qu’avec un chômage partiel de presque 10 Millions d’actifs, de nouvelles tendances, envies immobilières, vont apparaître.

Le marché immobilier Français est tout sauf homogène, chaque bien est quasiment unique, il faudra donc faire du cas par cas et analyser chaque bien en détail en effet pour voir comment il aura été impacté par la crise actuelle.

Lorsque l’activité commerciale des Banques en termes d’octroi de prêts immobiliers aux ménages rependra, en quoi votre solution peut être une véritable aide pour mesurer le risque ?

Notre solution permet à nos partenaires bancaires de calibrer leur risque, de comprendre où le bien se situe par rapport au marché, mais aussi où le bien se situe dans le temps. Comment ce bien se comporte-t-il maintenant, comment s’est-il comporté dans le passé. Pour ce qui concerne l’avenir du bien immobilier, ce sont les critères liés à sa qualité et son environnement que nous pouvons observer et ainsi sécuriser la prise de risque de chaque investissement. Les datas permettent d’anticiper et prendre de meilleures décisions d’investissement.

Merci Antoine !
Laura du Service Marketing